« Me voici ! »

Réponse des catéchumènes à l’appel de notre évêque lors de la célébration de l’Appel décisif, à la Cathédrale, ce dimanche 10 mars à 16h30.

Aujourd’hui, dans le diocèse de Liège, de plus en plus d’adultes entendent l’appel du Christ et s’adressent à l’Église pour demander le baptême. Ce nombre croissant d’adultes, appelés « catéchumènes », qui se présentent au baptême manifeste la puissance du Christ pour attirer à Lui. Ils seront 23 cette année !

À Liège, l’Appel décisif présidé par Mgr Delville, évêque du diocèse, est célébré le premier dimanche du carême à la Cathédrale. Après s’être assuré des dispositions intérieures de ceux qui demandent le baptême, l’évêque les appelle à vivre le temps du carême comme un chemin vers Dieu et vers les frères, temps au cours duquel on leur confiera le Credo et le Notre Père, on célèbrera les scrutins, temps où ils recevront l’huile des catéchumènes, signe de la force de Dieu qui les accompagne.

Autant d’adultes, autant d’histoires saintes !

Leurs origines, conditions, croyances ou religions sont très variées. Ils sont la manifestation de l’universalité du message évangélique : le Christ appelle chacun à le suivre, par-delà les différences, les barrières et les préjugés.

Françoise *et Julie*ont toutes deux accompagné leur enfant, l’une vers le baptême, l’autre vers la confirmation et, ensuite, ont poursuivi leur cheminement personnel vers les sacrements de l’initiation chrétienne ;

Avec son fiancé, Céline* a pris le temps de préparer leur mariage qu’ils ont célébré l’été dernier. L’accompagnement s’est poursuivi auprès du prêtre qui les a mariés. Aujourd’hui, elle demande à rejoindre la grande famille des chrétiens et ainsi le mariage célébré deviendra tout naturellement sacramentel le jour de son baptême.

D’autres personnes déjà engagées dans la vie ecclésiale, tel François* et ayant vécu des temps de retraite et d’approfondissement de leur foi, désirent s’ouvrir à cette grâce, cadeau de Dieu pour tous ceux qui l’accueillent.

Quelques personnes fragilisées par la maladie, vivant parfois un handicap sont accueillies telles qu’elles sont… et ont cheminé en fonction de leurs possibilités.

D’autres, à partir d’une réflexion plus intellectualisée, sont attirés, avides de découvrir la personne du Christ, d’approfondir les essentiels de notre foi chrétienne, en quête d’intériorité… Après un long mûrissement, ils souhaitent non seulement être baptisés mais surtout, choisissent de devenir disciples du Christ.

Devenir chrétien, ça prend du temps !

Devenir disciple du Christ suppose qu’on le connaisse au point de le choisir, de l’aimer et de chercher à être ses imitateurs en paroles et en actes. On dira qu’ainsi nous suivons le Christ. Vivre une véritable rencontre avec quelqu’un est un événement marquant qui peut changer toute la vie. Cependant, rien n’est encore fait pour ce qui est de le connaître, de le choisir et de l’aimer. C’est comme l’amour entre deux personnes. Le coup de foudre peut bien être fort, tout reste à construire de la relation à l’autre. Tertullien, père de l’Église primitive, illustrait cela, par rapport au Christ Jésus, en disant : Devenir chrétien, ça prend du temps.

Cela prend aussi du temps à une communauté de saisir la chance d’accueillir un catéchumène, de cheminer ensemble, de vivre pleinement le carême baptismal et d’habiter les rites qui le composent sans abandonner ce nouveau chrétien au sortir de la Vigile pascale…

*Prénom fictif

Martine Lewis

appel_decisif_2014
Appel décisif Liège 2014

P.S. Des extraits de cet article sont parus dans Dimanche-Église de Liège n° 9, du 3 mars 2019.

Laisser un commentaire