Journée Cat’ensemble

Journée Cat’ensemble

Sur les traces d’Abraham

Abraham et son histoire, un bon millier d’enfants de 10 à 12 ans environ, un encadrement réalisé par 220 volontaires (catéchistes, animateurs, logistique), une tête pensante colorée et composée de plusieurs responsables, notre évêque, des scouts, de la musique, des contes, des prières, des chants, des jeux, de l’enthousiasme, des rires, de l’écoute : tel est le contexte de Cat’ensemble, LA grande journée des enfants préparant leur profession de foi, organisée tous les deux ans par le Service diocésain de la Catéchèse et du Catéchuménat (SDCC)…

Imaginez un grand parc, de grands bâtiments d’école bien sonores et remplis d’escaliers, des enfants qui courent, chantent, miment, écoutent, croquent une pomme ; des catéchistes qui les accompagnent, surpris et touchés souvent par les commentaires et réponses entendus des enfants ; des animateurs aussi variés que les animations qu’ils proposent, et partout, partout, de grands sourires : « on adore le catéchisme !, je vais dire à mes amis de venir aussi ! moi, j’aime bien prier ! la journée est cool et trop courte ! » Pas moyen de se tromper, les enfants sont ravis d’être là, et les catéchistes, curés et autres animateurs ne sont manifestement pas en reste !

« Je n’ai entendu dire que du bien de tous les ateliers », nous dit l’abbé Windels (le grand patron de la journée), notamment de celui où intervenaient des témoins des trois religions se réclamant d’Abraham. Une maman catéchiste nous a confirmé que cet atelier a passionné autant les enfants que leurs accompagnateurs qui ont décidé d’approfondir ce thème après cette journée.

« À travers le récit du « sacrifice » d’Isaac, nous essayons de faire découvrir aux enfants la confiance qui va jusqu’au bout, y compris en donnant ce que nous avons de plus cher, et même lorsqu’on est dans le noir complet », nous dit une autre animatrice.

Toute une pédagogie se dégage de chacun des ateliers, qui sont répartis suivant des thèmes, tous liés à l’aventure d’Abraham, tels que « Appel et promesse », « Alliance », « Hospitalité ». Les activités, quant à elles, se déclinent en verbes : découvrir, rencontrer, prier –par exemple.

Les groupes d’enfants, accompagnés de leurs catéchistes ou parents, ont toute la journée pour suivre le programme qui les intéresse, en panachant activités et thèmes. « Les ateliers sur l’aspect caritatif de la foi, vu via l’hospitalité d’Abraham, ont eu autant de succès que les ateliers de prière qui ont fait le plein toute la journée », raconte encore l’abbé Windels. « Pour ma part, explique Marie-Cécile, une catéchiste, j’ai été très impressionnée parce que, dans cet atelier prière, nous avons tous parlé à Jésus qui était présent ; un temps très riche où les enfants se sont posés et où ils ont appris à écrire quelque chose qui vient de leur cœur. »

« Quand on dit des choses qui ne viennent pas du cœur, c’est souvent pas très gentil… ici, j’ai appris à dire des choses qui viennent de mon cœur », explique Alex.

« Dans notre atelier de Bande dessinée, dit Elise, nous faisons remarquer aux enfants le parallèle entre le sacrifice d’Isaac (où la victime est finalement un bélier et non une personne) et le sacrifice de Jésus sur la croix (où Jésus meurt pour nous). »

Sébastien a animé un atelier « sac à dos » : il a fait réfléchir les enfants à ce qu’ils trouvent important d’emporter dans leur petit sac dans la perspective de leur profession de foi, en se basant sur ce qu’ils ont trouvé dans le grand sac à dos bien rempli d’Abraham. Les enfants ont dû se mettre d’accord entre eux pour déterminer les objets qu’ils veulent emporter pour leur vie de confiance en Dieu (Bible, bougie, par exemple) ou pour la vie matérielle (bouteille d’eau, lunettes de soleil !).

Nicole, quant à elle, est restée toute la journée « sous la tente », à l’extérieur : elle a conté les naissances d’Ismaël et d’Isaac, fils du « père des croyants » : elle s’est plongée dans ces récits, qu’elle connaissait à peine, pour ajouter ce conte à ceux qu’elle raconte d’habitude dans de tout autres contextes.

« Une ambiance exceptionnelle, une journée splendide », confirme l’abbé Brodel, qui accompagnait des groupes de son Unité pastorale !

Tous ceux que nous avons rencontrés, adultes comme enfants, nous ont confirmé qu’ils avaient approfondi l’histoire d’Abraham et la voient désormais avec d’autres yeux ; ils se sont laissé instruire et ont fait grandir leur foi : « Gardez dans votre cœur cette force de la foi et cette force de la vie, et ainsi vous serez heureux. Vous pourrez, comme Abraham, dire merci à Dieu de vous avoir donné ce que vous avez cru être impossible, » les a encouragé notre évêque lors de la célébration de clôture, avant de réciter le Notre Père « comme un peuple de frères que nous sommes. »

« Nous sommes des étoiles dans le cœur d’Abraham, enfants de la promesse… » Les étoiles resteront longtemps dans les cœurs !

Anne-Elisabeth Nève

Quelques photos de la journée

Evaluation de la journée online